Pierre Guénin

1961 - LE JEU DE LA VERITE






Fin des années 50, Pierre Guénin, jeune journaliste bagarreur, a choisi la VERITE, mot galvaudé côté presse, radio, cinéma mais qui reste sa seule raison d’écrire.
Depuis trois ans, ses interviews collectives d’un concept révolutionnaire ( dont il est le créateur) ont éclaté en feux d’artifices dans l’hebdomadaire CINEMONDE : Le Jeu de la Vérité.

Guénin a su traquer dans leur intimité les plus grandes vedettes françaises en les laissant s’exprimer à cinq ou huit, autour d’une table ronde, et s’affronter parfois durement.
Les débats houleux conservent toujours une authenticité-choc puisqu’ils sont tous enregistrés au magnétophone.

Sans doute Guénin, devenu grâce à ses questions-pièges, le critique le plus féroce de la jungle du septième art, sera-t-il demain le plus détesté mais il a toujours préféré parler clair plutôt que de patauger dans la convention.
Ses portraits annexes, dans le livre, sont au vitriol.

A un moment crucial de sa carrière de journaliste cinématographique, il ne craint pas de se faire des ennemis.
Ce courage ne mérite-t-il pas un coup de chapeau ?

Le recueil des tout premiers débats est publié par LE TERRAIN VAGUE, dirigé par Eric Losfeld, un éditeur qui n’a pas froid aux yeux lui non plus.* Il faillit également, en 1960, mettre en librairies PAUL OU DEVERGONDAGES D'UN JEUNE BISEXUEL, un roman pornographique de Guénin, mais la censure qui sévissait à plein à l’époque, l’en empêcha.

*La libertine Régine Desforges a pris sa suite peu après.


Fermez la fenêtre